Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 septembre 2013 1 02 /09 /septembre /2013 11:22

Véronika décide de mourir

Véronika est jeune et jolie. Elle a un travail, des amis. Une vie apparement satisfaisante. Pourtant, elle n'est pas heureuse. Le 21 novembre 1997, elle décide de mourir, en Slovénie.

Son suicide raté la conduit dans un hôpital psychiatrique. Là, à côté de malades mentaux, elle découvre une population qui ne semble chercher qu'un abri contre la réalité, où une fuite hors de la routine... Une nouvelle initiation va commencer pour elle. Elle comprendra que nous avons le choix de vivre ou de renoncer, que nous pouvons donner un sens à notre vie, qu'il faut pour cela retrouver notre Moi véritable. Et même notre part de folie...

 

Mon avis

"Ne jamais juger un livre à sa couverture". Cette phrase à pris tout son sens quand j'ai découvert ce roman. Car si vous ne pretter attention qu'à l'apparence physique du livre, vous ne le lirez jamais, car un fond bleu grisâtre et des corbeaux n'ont rien, au premier abord, de très attrayant! Mais croyez moi, retourner le livre, vous de serez pas déçus! A la lecture du résumer, on peut penser que le livre va dégénérer et tomber dans un charabia médical totalement incompréhensible, où encore vos mettre le moral à zéro. Et bien, rien de tout cela n'est vrai! Le suicide de Véronika arrive dès la première page du livre, vous plongeant sans attendre dans le contexte, avec un humour apart! En effet, on pourrait penser que Véronika décide de finir sa vie à se lamenter, coucher dans un lit en attendant la mort.  Vous ne penserez jamais, par exemple, qu'elle décide de lire un magazine, puis de rédiger une lettre incendière à la presse en s'indignant que le journaliste commence sa phrase par "Où se trouve la Slovénie?". Insulter son pays?! Véronika ne le permettra pas! C'est pourtant ce qu'il se passera, si vous décider de creuser un peu plus dans le livre, en lisant les 10 premieres pages. Petit à petit, Paulo Coelho nous transpotre dans un univers parallèle pourtant bien réel: Le monde de la folie. Qu'es-ce-que la folie finalement? C'est ce que vous découvrirez en tournant les pages du romans jusu'à la fin. Fin, qui, en passant, m'a totalement scotché!

Il y a malgré tout un autre point du vue dans ce livre que le résumer de nous permet pas de deviner: celui de la religion. En effet, j'ai été surprise de découvir autant d'allusions religieuses dans ce livre, alors que l'auteur nous fait clairement comprendre que Véronika n'y crois pas une seconde! Quelques longueures à ce sujet auraient, selon moi, pu être évitées, mais elles ne gâchent en rien la beauté du livre. Même les plus terre à terre ne pourront s'empêcher de ce poser ces questions après lecture: "Ma vie vaut-elle vraiment le coup?" " Qu'es-ce que les vrais fous?" "Devrai-je l'être plus?"

En conclusion, ce livre est merveilleux et redonne le moral autant que la motivation de vivre. je finirai en vous posant une seule question: "Ne vaudrait-il pas mieux vivre dans un monde de fous mais heureux, que dans un monde régis par des dictats absurdent qui font de nous les gens "normaux" que nous prétendons être?"

 

Repost 0
Published by La gardienne du secret - dans Adulte
commenter cet article
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 13:44

Acide Sulfurique

"Vint le moment où la souffrance des autres ne leur suffit plus: il leur en fallut  le spectacle."

Une émission de télé-réalité, nommée "Concentration", est lancée. On y filme des prisonniers, choisis au hasard parmi la population et enlevés par rafles. Leurs conditions de vie sont épouvantables : ils sont peu nourris, insultés, battus par des surveillants appelés "Kapos". Chaque jour, deux prisonniers sont choisis et tués, sous le regard des caméras. Zdena, une des kapos, tombe éperdument amoureuse de Pannonique, héroïne du livre et prisonnière connue sous le matricule "CKZ 114". La kapo veut absolument connaître son nom, et est prête à tout pour cela, même à tuer les prisonniers qui sont proches de Pannonique. Pendant ce temps, les médias s'offusquent de l'horreur de l'émission, ce qui incite de plus en plus de gens à la regarder. "Concentration" arrive au paroxysme du scandale quand les producteurs décident d'accorder le choix des prisonniers tués au public. Les téléspectateurs votent en masse, de plus en plus de personnes regardent l'émission.

 

Mon avis

Je connaissais déjà Amelie Nothomb à travers, entre autre, Antéchrista, dont l'univers, pour le moins effrayant, semblait ressembler quelque peu à celui d'Acide sulfurique, du moins à la lecture du résumer. Je m'attendais donc à retrouver l'ambiance froide et décalée si particulière à l'auteur, et me lançais dans le livre impatiente et pleine de bonne volontée. Le début est assez accrocheur, car Amélie va directement à l'essentiel, sans s'emcombrer de détails ennuyeux ou superflues, et pose le contexte de l'histoire: les rafles, les kapos, les prisonniers. Malheureusmeent, cela ne s'applique bien qu'au début du livre. Au fil des pages, la fascination de la kapo Zdena pour Pannonique se fait de plus en plus présente dans le livre, jusqu'à finir par totalement éclipser l'histoire de départ, qui est celle de la télé-réalité qu'est "Concentration". L'intrigue tourne en rond, rien ne se passe, les renversement de situations manquent cruellement d'inventivité et aucun détail ne permet de se rendre vraiment compte de l'horreur de la situation dans laquelle se trouvent les prisonniers. Lorsqu'on parle de mise à mort, il me parait esentiel d'en savoir plus, sans que le livre ne se transforme en roman d'horreur! Mais aucun, je dis bien aucun détail n'est mentionné dans ce livre, si bien que l'on ne se rend plus vraiment compte que des personnes sont tués pour le seul plaisir des spectateurs.

La déshumanisation des prisonniers, pourtant innévitable dans ce contexte, à a peine évoquée, et apart l'amaigrissement et la baisse de moral décrite par l'auteur, le lecteur ne constate pas de réel changement entre l'avant "Concentration, et le pendant! Sans parler de la placidité effrayante des personnages, qui, apart quelques interventions de Pannoniques, qui malheureusement, sont trop peu nombreusent pour sauver le livre, ne font...rien du tout! Quelques dialogues plats viennes parfois ponctuer le livre, sans toute fois apporter grand intéret. Pour résumer, l'histoire est audacieuse, mais mal travaillée... Pour moi, c'est une déception,une mauvaise dystopie de la part d'un auteur que j'aime pourtant beaucoup!

 

 


Repost 0
Published by La gardienne du secret - dans Adulte
commenter cet article
5 juillet 2012 4 05 /07 /juillet /2012 15:24

L'accompagnatrice

Sonetchka est une pianiste laide, pauvre et bâtarde qui est engagée par Maria, une soprano belle et célèbre, issue de la haute société. Après la révolution d’Octobre elles quittent la Russie et s’installent à Paris. Là, Maria est rejointe par l’homme qu’elle aime et qui n’est pas son mari. Sonetchka aime et hait à la fois Maria, elle ne désire que se venger d’elle, de sa richesse, de sa célébrité, de sa beauté et de sa gentillesse. Elle découvre sa liaison mais elle est partagée entre le désir de tout révéler au mari pour détruire Maria ou tuer le mari pour la libérer...

Histoire très touchante de Nina Berberova!

                                        

                                        

Repost 0
Published by La gardienne du secret - dans Adulte
commenter cet article
1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 16:55

Madame Bovary

Un jeune homme médiocre et laborieux devient finalement médecin : Charles Bovary épouse en secondes noces Emma Rouault. Cette jeune fille croit trouver dans le mariage les félicités romanesques qu’elle avait jusqu’alors rêvées. Mais la médiocrité de son époux, de son entourage, à Tostes, puis à Yonville, lui fait perdre toute énergie. Elle se jette alors avec fougue dans la passion qu’elle éprouve pour Léon, un jeune clerc de notaire...

Je ne vous en dis pas plus et vous laisse découvrire ce superbe roman de Gustave Flaubert.

Repost 0
Published by La gardienne du secret - dans Adulte
commenter cet article

Ma lecture du moment

Pour le moment, je lis Mystérieuse Manon, d'Elise Fischer

A vous de piochez

gggg.jpg

 

dddd

 

ttt-copie-1.jpg

 

zzzz

 

sss

 

Sans-titre-5.jpglll.jpg

 

 

ddde.jpg

 

Sans-titre-1.jpgrght.jpg

 

yyyrezza.jpg

Pages

Liens